L’évaluation des compétences

L’évaluation des compétences

  1. Objectifs

    • Être capable de définir la compétence de plusieurs façons
  2. Les formes d’évaluation

    • Évaluation de diagnostique
      • C’est l’évaluation intervenant au début, voire au cours d’un apprentissage ou d’une formation, qui permet de repérer et d’identifier les difficultés rencontrées par l’apprenant ou l’étudiant afin d’y apporter des réponses pédagogiques adaptées.
    • Évaluation formative





      • L’évaluation est un processus qui s’inscrit dans la démarche d’apprentissage, qui en fait partie intégrante. L’évaluation est alors essentiellement de type formatif.
      • L’évaluation formative est donc la stratégie la plus utile pour appuyer l’apprentissage et pour promouvoir l’autonomie et le sens des responsabilités de l’apprenant.
      • L’évaluation formative apporte donc à l’apprenant des éléments pour évoluer dans son apprentissage.
      • L’apprenant est évalué tout au long de la formation.
      • Cette évaluation peut être renouvelée (toujours de manière informelle) au cours de la formation.
      • Elle impose une grande rigueur pour le formateur pour ne pas « oublier » certains fondamentaux de la formation.
      • Elle est peu stressante pour l’apprenant.
    • Évaluation sommative
      • Il permet de faire le point sur un niveau de compétence général
      • Elle permet de ne rien oublier.
      • Elle permet de s’assurer que les techniques sont acquises et pas seulement reproduites. L’examen sec en est une forme
  3. Comment ?

    • Au cours des apprentissages
    • Avec le tryptique de l’évaluation : diagnostique, formative, sommative (certification CCF)
    • L’évaluation des compétences nécessite :
      • de présenter aux apprenants des tâches « complexes »
      • de proposer des tâches inédites, tâches que les apprenants n’ont jamais rencontrées pour ne pas être dans l’application, situation qui n’identifie pas explicitement une discipline, situation en prise avec le quotidien, situation motivante
      • de s’assurer bien entendu que les apprenants maîtrisent effectivement les procédures nécessaires à la réalisation de la tâche.
      • L’apprenant n’apprend plus pour être évalué, mais est évalué pour mieux apprendre 
      • La remédiation en cœur des apprentissages
  4. Liens entre l’évaluation et l’apprentissage

    • Les apprenants qui éprouvent de la difficulté et ne reçoivent aucune rétroaction positive risquent d’attribuer leurs problèmes à un manque de capacité de leur part et d’abandonner.
    • Par contre, lorsque le formateur leur dit comment améliorer leur rendement et leur donne la possibilité de réviser leurs travaux, il ou elle leur transmet clairement le message qu’ils sont capables d’apprendre et de progresser.