Formules pédagogiques : Exposé oral

Formules pédagogiques : Exposé oral





  1. Définition

    • Présentation orale d’informations avec ou sans l’intervention des apprenants et avec ou sans l’utilisation de moyen audio-scriptovisuels.
  2. Situation dans la topologie

    • L’exposé est très nettement sous le contrôle du formateur. Dans sa forme la plus simple, il est non médiatisé, bien qu’il puisse inclure un usage assez important de médias (exposé multimédia).
    • Cependant, les médias ne se substituent pas au professeur mais lui servent d’appui pour la communication.
    • L’exposé est utilisé en situation d’enseignement de groupe.
  3. Description

    • L’exposé est certainement la formule la plus familière à l’ensemble des apprenants. De fait, il sert généralement de formule étalon pour fins de comparaisons : c’est ce qu’on entend habituellement par « méthode traditionnelle ».
    • Typiquement, le professeur, placé en avant de la classe, parle et les stagiaires prennent des notes; l’exposé peut être interrompu par des questions.
    • L’exposé magistral, dans sa forme la plus pure, est entièrement contrôlé par l’enseignant : c’est le type conférence. Cette forme s’impose davantage à mesure que la taille du groupe augmente. De fait, plus celle-ci augmente, plus le niveau de formalisme augmente, Nous entendons, par là que l’exposé sera plus magistral ou formel; il en découle que les stagiaires adopteront une attitude d’écoute passive et leur implication sera diminuée.
    • L’équilibre entre l’importance accordée à l’enseignant et aux apprenants est fortement influencé par la taille du groupe. Plus le groupe est grand, plus l’enseignant prendre de la place. Il est notoire que la participation active des apprenants lors d’un exposé devant un grand groupe est minimale.
    • L’utilisation de supports visuels en guise de complément au discours de l’enseignant est un facteur d’enrichissement de l’exposé. Sachant que l’on ne tient en moyenne que 20% de ce que l’on entend mais 50% de ce que l’on voit et entend, l’enseignant a tout avantage à recourir à ces moyens afin de solliciter le canal visuel en plus du canal auditif; le pourcentage d’information perdue par l’apprenant en sera diminué d’autant.
  4. Avantages

    • L’exposé convient à l’enseignement à de grands groupes (quelques centaines de stagiaires)
    • L’exposé permet de communiquer beaucoup d’informations en relativement peu de temps
    • L’exposé est une formule économique
    • L’exposé permet d’exploiter aisément les événements de l’actualité ou d’intégrer des informations très récentes (découvertes récentes, statistiques, etc.)
    • L’exposé est une formule sécurisante : pour l’enseignant, car il jouit du contrôle des informations véhiculées et de leur ordre de présentation; pour l’apprenant, car il accorde généralement plus de crédibilité à l’information transmise par l’enseignant




  5. Limites

    • L’exposé ne permet pas, s’il est magistral, le partage des connaissances et des expériences des apprenants
    • L’exposé peut être ennuyeux s’il est sur-utilisé ou trop long
    • L’exposé ne permet pas, pendant son déroulement, d’évaluer les points qui sont bien compris de la part des apprenants et ceux qui nécessiteraient plus de précisions.
    • L’exposé est assujetti aux compétences de l’enseignant et à celles des apprenants : seuls certains enseignants savent communiquer l’information oralement tout en maintenant l’intérêt des auditeurs; seuls certains apprenants sont suffisamment capables de concentration et d’attention pour suivre un discours oral
    • L’exposé rend presque impossible l’atteinte d’objectifs psychomoteurs ou d’objectifs cognitifs d’ordre supérieur
    • L’exposé crée un climat d’isolement peu propice au développement de liens apprenant-apprenant ou enseignant-apprenant
    • L’exposé ne favorise pas la responsabilisation de l’apprenant car celui-ci, étant dans une attitude d’écoute passive, ne met pas à contribution ses capacités critiques et son esprit d’initiative
  6. Conditions d’utilisation

    • Préparation de l’exposé
      • L’exposé doit être planifié soigneusement et tenir compte le plus possible des besoins, des intérêts et des capacités des apprenants (maturité intellectuelle, maîtrise des préalables, etc.)
      • L’exposé doit être structuré de manière à favoriser la compréhension et la rétention de l’information. L’enseignant doit donc en dégager les concepts clés et articuler son discours autour de ces concepts. Au début, l’enseignant doit présenter les principaux points qui seront traités durant l’exposé, prévoir un temps pour les résumer à la fin de chaque partie de même qu’à la toute fin de l’exposé.
      • À cette fin, une planification réaliste du temps doit être faite. Même si, en pratique, la formule permet d’aborder une somme importante d’informations, il faut éviter de surcharger l’exposé.
      • La distribution de notes de cours préparées par l’enseignant exemptera l’apprenant de prendre des notes en cours d’exposé, ce qui, en général, favorise l’écoute.
    • Prestation devant le groupe
      • On a avantage à fournir aux apprenants une vue d’ensemble du contenu de l’exposé; ceux-ci disposeront alors d’un schéma organisateur et leur compréhension en sera d’autant facilitée. Un plan concis de la présentation peut être tracé au tableau ou distribué.
      • Le discours doit être clair et les tournures compliquées doivent être écartées au profit de phrases courtes. Il est recommandé d’utiliser un langage imagé favorisant chez l’apprenant l’émergence de représentations mentales pertinentes.
      • Afin de maintenir l’auditeur en état d’écoute attentive, l’enseignant peut employer toute combinaison des techniques suivantes :
        • Utilisation de gestes appuyant le discours
        • Variation du ton de la voix; à cela s’ajoute le soin à accorder à l’articulation, à la prononciation et au débit
        • Déplacements dans la salle
        • Utilisation du regard pour provoquer chez l’apprenant la juste impression que l’exposé s’adresse autant à lui qu’aux autres
        • Alternance entre sérieux, et humour, entre intrigue et clarté de l’argumentation.
      • L’utilisation de supports visuels à titre de compléments au discours oral, est encouragée pour maintenir l’intérêt et augmenter la qualité et la rétention des apprentissages
    • Recherche de l’interactivité
      • Le formateur doit d’abord être attentif aux réactions non verbales de son auditoire
      • Il devrait créer un climat de confiance afin que l’apprenant se sente à l’aise de poser des questions. Ces questions, qui émanent du groupe, sont dites « démocratiques » par opposition à celles dites « socratiques » (qui viennent du professeur) et aux questions dites « rhétoriques » (que le professeur pose et auxquelles il répond lui-même, comme s’il réfléchissait tout haut).
      • Il va de soi que seules les questions socratiques et surtout démocratiques favorisent l’interactivité.
      • Les questions rhétoriques demeurent cependant une bonne façon de maintenir l’attention dans les cas où les apprenants sont très nombreux.
    • Compléments sur l’exposé
      • L’exposé perd de son efficacité après une vingtaine de minutes; il devient alors important de faire une pause ou, mieux encore, de fournir aux apprenants l’occasion d’être plus actifs à la faveur de discussions en petits groupes ou d ‘autres activités qui requièrent leur participation.