Notions de taxonomie

Notions de taxonomie





  1. Introduction au concept

    • Les objectifs d’apprentissage définis selon une taxonomie doivent être surjacents à des buts de niveau de généralités plus abstrait. Tant pour l’enseignement que pour la mesure et l’évaluation des apprentissages, un outil permettant d’une part, de faire le lien entre les objectifs de différents niveaux de généralités et, d’autre part entre les objectifs d’un même niveau, s’avère nécessaire. Jusqu’à tout récemment, les pédagogues se sont servis à cette fin, des moyens du bord; par contre, aujourd’hui, la taxonomie se révèle très utile à cet égard.
  2. Définition de la taxonomie

    • Lorsque l’on parle de taxonomie au Québec, le premier nom qui nous vient à l’esprit est celui de Benjamin S. Bloom. Celui-ci et ses collaborateurs sont les auteurs de : Taxonomy of Educational Objectivs. Ce volume en deux tomes, domaine cognitif et domaine affectif a été traduit en français sous le titre de : Taxonomie des objectifs pédagogiques. Bloom et son groupe n’avaient aucune prétention car, pour eux, il ne s’agissait que de produire un document de travail modeste et simple qui permettrait de distribuer les questions d’examens, en fonction d’une classification généralement utilisée par les examinateurs.
    • Le premier but de la taxonomie, celle de Bloom en particulier, était de classifier les éléments devant faire l’objet de mesure. En proposant une gamme d’objectifs pédagogiques, les auteurs de la taxonomie présentaient, par la même occasion, un outil pouvant servir à la planification de l’enseignement.
    • À ce point de vue, un rôle essentiel qu’une taxonomie peut jouer en éducation est celui de fil connecteur entre l’élaboration du programme et l’évaluation des apprentissages.
    • Pour bien comprendre ce qu’est une taxonomie en pédagogie, il est très important de préciser que l’apprentissage ne se limite pas à la simple acquisition de connaissances. Des processus mentaux autres que l’acquisition de connaissances ou la mémorisation, doivent faire l’objet d’un apprentissage lorsqu’il s’agit, par exemple, du domaine cognitif, C’est surtout à ce point de vue que l’emploi d’une taxonomie s’avère important.
    • Ainsi, une taxonomie ne doit pas se limiter à ce qui est objet d’acquisition de connaissances mais également se préoccuper de ce qui est nécessaire à l’utilisation de ces connaissances.




    • La taxonomie est définie dans les dictionnaires comme étant la science des lois de la classification. En fait, c’est la science de la classification en général dans laquelle ce qui existe à un niveau de la classification est nécessaire à l’acquisition de ce qui existe au niveau immédiatement supérieur, ce qui équivaut au principe de la complexité croissante. La taxonomie en éducation est donc une classification organisée et hiérarchisée de phénomènes d’apprentissage ou de développement.
    • Telle que définie, la taxonomie est parfois mal utilisée. On s’en sert souvent comme grille à compléter dans la détermination des objectifs d’un programme alors qu’elle ne devrait servir qu’à titre de suggestion d’objectifs que l’on croit être pertinents. Par exemple, il n’est pas obligatoire que l’on retrouve les plus hauts niveaux d’objectifs d’une taxonomie dans tous les programmes d’études.
    • L’impact le plus reconnu de la taxonomie de Bloom est sans contredit celui qu’elle a eu dans le domaine de la mesure et de l’évaluation. Avant son apparition, rares étaient les questions d’examens qui dépassaient le niveau des connaissances. À ce sujet, les auteurs se sont surtout préoccupés de fournir un outil permettant de varier le niveau des questions dans les épreuves proposées aux élèves. Ainsi, l’évaluation des connaissances demeure importante, mais celle de l’utilisation de ces connaissances est devenue, pour ceux qui utilisent la taxonomie, une préoccupation dans la préparation des examens.


Abonnez vous à notre chaîne YouTube gratuitement