Les séries graphiques

Les séries graphiques





    1. Présentation

      • Les séries graphiques utilisent comme support des figures géométriques. Dans ce type de test, il faut trouver la loi de progression des objets afin de déterminer la figure manquante.
      • Dans les exercices de logique, on entend par série (on dit également séquence ou suite) un nombre de figures qui changent de façon régulière, selon un même principe.
      • La difficulté est donc d’identifier le principe qui gouverne la série en question. Pour mieux les reconnaître, il est utile de bien les connaître.




    2. Les diverses logiques

      • Les déplacements
        • Les mêmes éléments sont présentés par les figures successives d’une série. Cependant, ils sont présentés dans des positions différentes. Les éléments tournent autour d’une case et progressent dans une direction ou une autre.
        • Le déplacement, noté D est la différence entre les positions initiales et finales de l’objet.
        • Dans cette catégorie, les figures successives de la série présentent les mêmes éléments, mais dans des positions diff érentes, comme la représentation de plu sieurs stades successifs d’un mouvement. Ces déplacements linéaires, circu laires ou alternatifs peuvent prendre des aspects très différents.
          1. Déplacement linéaire…

            • Au choix, lecture horizontale ou verticale. Se rappeler des déplace- ments dans les séries graphiques : quand un élément sort en bas, il réapparaît en haut.
          2. Déplacement circulaire

            • En physique, le mouvement circulaire (en) uniforme caractérise le déplacement d’un point matériel dont la trajectoire dans le référentiel considéré est un cercle et dont la vitesse est constante en norme.
            • La notion de mouvement circulaire est une notion de mécanique du point. En mécanique du solide, il faut distinguer
              • le mouvement de rotation, pour lequel le solide tourne autour d’un point (les points du solide décrivent des cercles concentriques), et
              • le mouvement de translation circulaire, pour lequel tous les points du solide décrivent des cercles de même rayon mais de centres différents, c’est celui des nacelles d’une grande roue.
          3. Déplacements multiples

            • Les objets se déplacent dans la case et tournent sur eux-même.
          4. Les transformations

            • On appelle transformation géométrique toute bijection d’une partie d’un ensemble géométrique dans lui-même.
            • On peut tenter une ou des classifications de ces transformations.
            • De case en case, horizontalement et/ou verticalement, les objets se transforment. Ils deviennent plus gros, plus sombres, plus nombreux, plus complexes, ou comme dans l’exemple ci-dessous, plusieurs de ces aspects à la fois.
      • Comment s’y prendre ?

          1. Observation
          2. Observer l’aspect général de la série donne une première indication sur sa catégorie. On doit pouvoir la deviner dès le premier coup d’oeil.

            1. Déplacements:
            2. éléments identiques dans plusieurs figures, quadrillage avec des cases sombres, formes qui évoquent des horloges avec des aiguilles ou des formes à l’emplacement des chiffres.

            3. Transformations :
            4. aspect général moins ordonné, éléments différents dans plusieurs figures, lettres ou chiffres, figure extérieure qui change.

            5. Séries mixtes :
            6. aspect régulier des déplacements, mais souvent avec des variantes de couleurs ou de formes.

          3. Analyse
          4. Après la première phase quasi intuitive de l’observation, il faut passer à une analyse plus rigoureuse des éléments de la série.

            1. Déplacements:
              • Trouvez le sens du mouvement en comparant les positions d’éléments identiques dans des figures qui se suivent. Avec les quadrillages et formes apparentées, il faut surtout chercher la direction : horizontale, verticale, etc. Avec les formes circulaires, il n’y a que deux directions (le sens des aiguilles d’une montre et le sens inverse), mais il faut étudier la distance de chaque déplacement : 30° (5 minutes sur une montre), 45° (une part de tarte coupée en huit), etc.
              • Il est utile de connaître certaines conventions : quand un élément sort d’un côté d’une figure carrée, il réapparaît généralement par le côté opposé dans la figure suivante (sorti à droite, il réapparaît à gauche). Quand deux éléments se retrouvent au même endroit, l’un masque l’autre et on a l’impression que l’un a disparu. Certains éléments peuvent être fixes tandis que tous les autres se déplacent.
              • Souvent des éléments se confondent; dans ce cas, appliquez diverses hypothèses, dont celle que le mouvement est combiné avec une transformation.
            2. Transformations:

              • Trouvez la régularité de la transformation. Par exemple : comptez le nombre d’objets pour vérifier s’il change et comment, notez les modifications de couleur (le noir passe au blanc etc.).
            3. Séries mixtes

            4. :

              • Il faut analyser à la fois le mouvement et les transformations en tenant compte que l’un peut gouverner l’autre. Par exemple, une couleur peut changer si elle franchit un endroit, si une forme passe dessus, si elle sort et entre de nouveau dans le cadre.
            5. Choix

              • Une fois que le principe de base est analysé, le plus difficile est fait. Ensuite, il suffit de prolonger la série d’une case en appliquant ce principe et de choisir la figure qui correspond. Si aucune ne convient, vous vous êtes trompé et il faut chercher de nouveau.

              Source: Tests psychotechniques Dunod

      • Retenir

        • Commencez par observer les éléments identiques dans plusieurs figures, quadrillage avec des cases sombres, des formes qui évoquent des horloges avec des aiguilles ou même des formes à l’emplacement des chiffres.
        • Après l’étape intuitive de l’observation vient celle de l’analyse. Comparez les éléments identiques dans les figures suivantes pour trouver le sens du mouvement. Cherchez la direction (horizontale, verticale, diagonale) pour les quadrillages et formes apparentées. En ce qui concerne les formes circulaires il n’existe que deux directions possibles, soit le sens des aiguilles d’une montre et le sens inverse). Ici, il est important de bien regarder la distance de chaque déplacement, par exemple 15˚, 20˚, etc.
        • Et enfin vient l’étape du choix. Comme pour les transformations, il vous suffit d’appliquer ce principe à la case suivante et choisir la figure correspondante.