Les imprimantes matricielles

Les imprimantes matricielles

  1. Objectif

    • Connaitre les imprimantes matricielles
  2. Définitions

    • Les imprimantes matricielles
      Marque : OKI
      Modèle ML3390eco
      Imprimante matricielle 24 aiguilles, 390 cps, 80/136 colonnes, impression multi-copies (4 max.), durée de vie du ruban 2 millions de caractères… Respectueuse de l’environnement, avec un mode veille consommant seulement 1,5 W

    • Les imprimantes sont des périphériques de sortie qui permettent de dessiner sur du papier des données en provenance de l’unité centrale.
    • On dit aussi à aiguilles. Elles tendent à disparaître du marché car elles sont très bruyantes et offrent peu de possibilités dans le traitement des polices de caractères.
    • Elles impriment le caractère en projetant une rangée d’aiguilles d’impression sur un ruban encré.
    • Ces imprimantes restent davantage destinées à un usage professionnel. Cependant, dans le cadre d’un association comptant de nombreux membres engendrant de gros volumes d’impression par exemple, ce peut être un choix judicieux.
  3. Principe de fonctionnement

    • Une tête d’impression pouvant se déplacer linéairement, comporte de 9 à 32 aiguilles très fines, commandées individuellement par des électroaimants. Lorsque les aiguilles sortent, elles viennent percuter un ruban encré, ce qui va déposer un point sur la feuille située derrière.
    • Par combinaison, on obtient toutes sortes de caractères, et comme il y a impact, on peut utiliser du papier auto-copiant pour obtenir en un seul passage, plusieurs exemplaires imprimés.




  4. Les composants d’une imprimante matricielle

    1. Un microprocesseur interne

      • Pour assurer une impression normale, l’imprimante doit interpréter correctement toutes les données en provenance de l’unité centrale.
      • Elle utilise, pour cela, un microprocesseur interne et deux types de mémoires:
        • sa mémoire morte ou ROM qui contient des instructions auxquelles elle peut se référer
        • sa mémoire vive ou RAM qui lui permet de traiter les données reçues.
    2. La ROM

      • Elle contient un programme permettant de traduire les données reçues en ordre de tir pour les aiguilles.
      • Il comprend les diverses polices et tables de caractères résidentes, et prend note de la police et des attributs choisis.
      • Lorsqu’il reçoit, par exemple, l’ordre d’imprimer un “A” il cherche ce caractère dans la police active et place en mémoire le tracé de points nécessaire à son impression.
      • Ce sera aux moteurs à prendre la relève.
      • La ROM contient également une table des codes de contrôle constituant le langage de l’imprimante, ce qui lui permet de savoir qu’à la réception de telle séquence de caractères il faut, par exemple, basculer en gras.
    3. La RAM

      • Elle est composée de deux parties.
        • La première, dite buffer d’instructions, conserve les éventuelles séquences d’instructions envoyées par l’ordinateur, comme le passage en gras.
        • La deuxième, dite buffer d’impression, sert à stocker les données reçues jusqu’à l’impression.
      • La taille de ce buffer varie de quelques kilo-octets à plusieurs dizaines de kilo-octets selon l’imprimante.
    4. La tête d’impression

      • Elle est formée d’une série d’aiguilles disposées verticalement.
      • Leur nombre est de 9 ou de 24.
      • Il existe aussi des imprimantes comportant 18 ou 48 aiguilles mais elles sont rarissimes.
      • Pour une 24 aiguilles, elles ne sont pas disposées sur une seule ligne verticale mais en deux lignes de douze aiguilles légèrement décalées verticalement.
      • Chacune d’entre elles est enfermée dans une gaine entourée d’un fil électrique.
      • Lorsqu’un courant traverse ce fil, un champ magnétique se forme et propulse l’aiguille vers l’avant.
      • Elle rencontre alors le ruban encreur qu’elle pousse devant elle, et continue sa course jusqu’au papier où, sous la force du choc, le ruban dépose un point d’encre de la grosseur de l’aiguille.
      • Un ressort rappelle alors cette dernière dans sa gaine. Son parcours n’est pas rectiligne, car la gaine n’est pas droite mais courbe.
      • Le diamètre des aiguilles est d’environ 300 à 350 µm, soit 0,35 mm pour une 9 aiguilles, et d’environ 200 µm, soit 0,20 mm pour une 24 aiguilles.
    5. Avantages d’utilisation

      • Le gros intérêt des imprimantes matricielle est de pouvoir imprimer plusieurs feuilles simultanément.
    6. Inconvénients

      • L’inconvénient d’utiliser une imprimante, quand on imprime des doubles, est le décalage entre les différents exemplaires. En effet, il arrive que les caractères ne sont pas imprimés aux bons endroits sur la deuxième ou la troisième feuille.

Abonnez vous à notre chaîne YouTube gratuitement