Les imprimantes laser

Les imprimantes laser

  1. Objectif

    • Connaitre les imprimantes laser
  2. Définitions

    • Les imprimantes laser

    • Une imprimante laser est un type d’imprimante permettant la reproduction haute qualité de textes et de graphiques sur support papier ou optique.
    • L’imprimante laser tire son nom du faisceau de lumière qu’elle emploie.
    •  

    • Le terme de laser, acronyme de Light Amplification by Simulated Emission of Radiation, est maintenant devenu commun et décrit tout amplificateur capable de générer un rayon de lumière cohérente dans le spectre visible.
    • L’imprimante laser utilise le principe physiques de base qu’est l’électricité statique pour ne plaquer une encre en poudre (le toner) qu’à certains endroits du papier. Le tout se passe avec une succession de cylindres en métal qui transmettent le toner du bac à toner jusqu’à la feuille de papier.




  3. Principes de fonctionnement

    1. Transfert de l’ordinateur et enregistrement des données à imprimer dans la mémoire interne.
      • L’électronique de l’imprimante comprenant une interface qui permet de recevoir des données (port parallèle ou USB) interprète les données émises par l’ordinateur dans le langage de description (PCL ou Postscript) et met ces informations dans la mémoire interne de l’imprimante.
    2. Traitement des données avant impression par un microcontroleur, mise en forme.
      • Transformation des informations reçues en signaux électriques.
      • L’image mise en mémoire dans l’imprimante est transformée en signaux électriques qui alimenteront
        le laser.
    3. Chargement du premier rouleau
      • Un rouleau de dépôt met d’abord le toner, contenu dans un réservoir et chargé négativement, au contact d’un rouleau de développement, chargé positivement. Une lame d’égalisation élimine l’excédent.
      • On applique à un fil à effet Corona (quand il y a une trop grande différence de potentiel entre le fil
        et l’air, l’air s’ionise et donc se transforme en conducteur, alors le courant passe) une tension
        négative de 5000 Volts alors celui-ci induit une charge négative de 500V à la surface du tambour.
        Cette charge est conservée à la surface du tambour dans l’obscurité, éliminée à l’exposition de la
        lumière.

        Les imprimantes laser

    4. L’intervention du laser.
      • Les signaux électriques sont transformés par le laser en lumière. Cette lumière est déviée par un
        miroir polygonal rotatif accompagné d’un moteur pas-à-pas à vitesse constante, cette lumière peut
        alors atteindre toute la suface du tambour (fig 2).
      • Lorsque la lumière percute la surface du tambour à un endroit, il se crée une charge positive à cet endroit (fig 3) car le tambour est en sélénium qui a la propriété de se charger positivement au contact de la lumière (c’est le même principe qui est utilisé pour créer de l’énergie solaire: quand les panneaux solaires sont exposés au soleil ils génèrent de l’énergie électrique).
      • En arrêtant l’impression à ce niveau là, on peut distinguer le document en négatif sur le tambour.
      • Les imprimantes laser

    5. Le développement
      • Les particules de toner, qui sont de l’encre en poudre sont chargées négativement puis redistribuées
        par des rouleaux sur le tambour (fig 6,1).
      • Elles sont alors attirées aux endroits qui ont été précédemment chargés positivement (fig 6,2).
    6. Transfert d’image
      • Une feuille de papier qui a été chargée positivement est transférée jusqu’au tambour OPC. Or la
        feuille est plus chargée que le point positif du tambour.
      • Donc, l’encre qui est négative est attirée par la feuille positive et non plus par le tambour.
    7. Décharge du tambour
      • Une fois que le tambour a déposé l’encre sur la feuille celui-ci se décharge pour recommencer un
        nouveau cycle (chargé négativement/chargé positivement en un point/passe devant le toner/passe devant la feuille/décharge).
    8. Fixation de l’image sur la feuille de papier
      • La feuille est ensuite transférée jusqu’au four qui est constitué d’un élément chauffant et de rouleaux
        de cuisson. Losque la feuille passe dans ce four, les particules de toner sont « cuites » et fixées sur la
        feuille.
    9. Décharge de la feuille
      • La feuille passe ensuite sous des « balais » qui la déchargent. Et voilà l’impression est terminée.
  4. Facteurs d’achats d’une imprimante laser

    • Aujourd’hui l’achat d’une imprimante laser dépend de plusieurs facteurs :
    • Procédé d’impression (couleur ou noir et blanc)
    • Usage recommandé (photo, bureautique)
    • Utilisation principale (petits ou gros besoins)
    • La vitesse d’impression calculée en p.p.m. (page par minute)
    • La résolution calculée en d.p.i .(dot per inch soit point par pouce ppp) pour les photos la
      résolution devra être au moins de 1440dpi et seulement 360 dpi pour un texte normal. Dans
      le cas d’une 1200 dpi, par exemple, 1200 points d’images sont appliqués sur chacune des
      1200 lignes rangées verticalement
    • Quand on augmente la résolution il faut aussi améliorer la qualité du papier car un papier de
      mauvaise qualité rend la feuille onduleuse et rendrait l’impression de mauvaise qualité.
    • Le processeur interne avec sa fréquence d’horloge en nombre d’impulsions envoyées en Mhz,
      par exemple c’est le processeur Power PC 300mhz qui est utilisé par Epson dans certaines de
      ses imprimantes.
    • Le niveau sonore en décibel (dB)
    • Le volume de l’imprimante
    • La capacité de la mémoire centrale (RAM). C’est où sont stockés temporairement les
      données.
    • Interface de connexion à l’ordinateur: la plupart des imprimantes ont deux ports de
      connexions : le port LPT (Line Print Terminal ou port parallèle.) et USB (Universal
      Serial Bus.).
    • Le LPT est destiné aux ordinateurs dépourvus de port USB, mais il faut savoir que le port USB est bien plus rapide que le LPT, ce qui permet d’accélérer les transferts entre les imprimantes et l’ordinateur
    • Le langage d’impression: le Postscript ou le PCL
    • Les pilotes d’impression qui permettent à l’utilisateur de définir la résolution, le type de
      pages et d’autres options de mise en page
    • La compatibilitée avec les divers systèmes d’explotation: Linux, Windows, MacOS…

Source: http://www.remy-mellet.com

Abonnez vous à notre chaîne YouTube gratuitement